mercredi 5 octobre 2016

Si tu me voyais comme je te vois - Nicholas Sparks


4ème de couverture: Colin Hancock joue sa dernière chance. À vingt-huit ans, son passé est une succession de drames et de mauvais choix. Au moindre faux pas, c'est le retour à la prison qui l'attend. Bien décidé à changer de vie, il se consacre à corps perdu à ses études, du moins jusqu'à ce que l'amour s'en mêle. 
Enfant d'immigrés, Maria Sanchez s'est faite toute seule et est devenue une brillante et ambitieuse avocate. Cette beauté brune peut être fière de son parcours sans fautes. Pourtant, quand ressurgissent les blessures du passé, la voilà contrainte de tout quitter pour rentrer auprès des siens qui n'ont que faire de sa réussite et de la vie qu'elle s'est créée. 
Mais l'amour surgit sans crier gare... Une rencontre fortuite sur une route pluvieuse va bouleverser le destin de ces deux jeunes gens tourmentés. Face au spectre de la violence et de la haine, leur amour naissant défiant tous les pronostics pourra-t-il être assez fort pour les sauver d'eux-mêmes ?




Mon avis : Très grande fan de Nicolas Sparks depuis des années, je me suis tournée vers son roman sans la moindre hésitation et les yeux fermés.

Et j'ai été étonnamment surprise par ce roman. On retrouve bien évidemment la plume de Nicholas, avec comme toujours une histoire d'amour "typique" de ces romans : Un "bad boy" et une fille toute sage tout mignonne tombent amoureux, mais c'est sans compter sur tous ce qu'ils devront affronter ensemble pour faire face à leur amour.
Seulement cette fois-ci, Nicholas Sparks m'a surprise puisqu'il a mélangé deux styles dans son roman et c'est assez inhabituel chez lui.. On retrouve donc ici un roman un peu thriller et pour le coup ce n'est pas pour me déplaire. Ce côté un peu thriller est certes très basique - Maria reçoit des messages (et des fleurs) d'un inconnu qui apparemment lui en veut pour quelque chose - mais il fait tout de même son petit effet avec un suspense du côté du lecteur pour découvrir qui est ce mystérieux inconnu.

Côté personnage, je dois dire que certains aspects de Maria m'ont particulièrement agacée, son côté "tout doit être parfait", et son côté trop "droit" (bon elle est avocate alors elle a une excuse de ce côté) m'ont parfois donné envie de la secouer pour lui dire de profiter au lieu de sans cesse se poser mille et une questions! Mais j'ai tout de même fini par m'attacher à elle et surtout à sa relation avec Colin parce que malgré que tout les opposent, ils vont tellement bien ensemble que ça fait un peu rêver. Le côté protecteur de Colin colle finalement bien à l'aspect "trop parfait" de Maria, et leur relation est digne des autres relations que l'on retrouve dans les romans de monsieur Nicholas Sparks.

En soit, je ne peux que vous dire que j'ai beaucoup apprécié ce roman, qui à mes yeux sort tout de même un peu de ce que fait Nicholas Sparks habituellement. Un roman que je me permet d'assimiler à ce que peut écrire Guillaume Musso, auteur français que j'adore, puisque là aussi on retrouve souvent (pour ne pas dire toujours) ces deux styles réunis en un roman. En bref, j'ai adoré et j'attends avec impatience le nouveau roman de Sparks!


Quelques extraits : 

"Je pense que la façon dont tu apparais aux yeux des gens compte beaucoup pour toi, mais pour moi c'est une erreur. Au bout du compte, la seule personne que tu peux vraiment contenter, c'est toi-même. Ce que pensent les autres, ça les regarde." 

"Tomber amoureux, c'est terrifiant, c'est pour ça qu'on parle de tomber amoureux, et pas de flotter vers l'amour. Tomber, ça fait peur. Flotter, ça renvoie plutôt au rêve."








jeudi 15 septembre 2016

Vous n'aurez pas ma haine - Antoine Leiris






4ème de couverture: Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume. À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre.







Mon avis : Je ne sais pas par où commencer la chronique de ce témoignage. J'ai longtemps hésité à le lire, parce que j'avais peur d'être à nouveau remuée par les souvenirs de ce fameux 13 Novembre 2015. C'était encore "trop frais" et trop réaliste pour que je puisse avoir envie de le lire.. Finalement après l'avoir mis dans ma PAL, j'ai fini par le sortir il y a quelques jours pour enfin le découvrir.


Et que vous dire après cette lecture? Je n'ai pas trop les mots, je dois bien l'avouer. Ce témoignage est bouleversant, touchant, j'ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux face à l'écriture d'Antoine, qui écrit avec ses mots, sans tact, sans peur, juste lui et sa plume.



Ici, Antoine écrit comme il écrirait dans son journal intime, et c'est ce qui rend la lecture si fluide. Il n'y a aucune rancoeur, aucune haine dans ses mots, et je l'admire pour ça. Je ne pense pas que j'aurais eu autant de tact que lui pour décrire tout cela à sa place. 


Dans son témoignage, on retrouve simplement un homme qui réapprend la vie après avoir perdu sa femme. Il ne blâme pas les responsables, il préfère se dire que c'est ainsi que la vie devait se passer pour eux. On pleure avec lui, on sourit, et parfois on rit un peu aussi. 


On est face à un homme perdu, qui doit pourtant continuer de vivre et de tenir le coup pour son fils. Il ne nous cache pas que ce n'est pas facile, qu'il pleure souvent mais il nous montre aussi et surtout, qu'il s'accroche. Que chaque chose qu'il faisait auparavant sans se poser de questions, n'est plus pareil après ce drame. Et on comprend. On comprend aussi qu'il essaie tant bien que mal d'expliquer à son fils, que sa maman ne reviendra plus, que des gens lui ont ôté la vie parce qu'elle était là au mauvais moment, au mauvais endroit. Et lorsqu'il nous parle de son fils, on se rappelle qu'à cet âge là tout semble plus simple, ce petit bonhomme qui continue de vivre son quotidien c'est aussi la force de son papa.

Je ne saurai pas vous détailler plus ce que j'ai ressenti en lisant ce livre, parce que c'est parfois compliqué de mettre des mots sur ses émotions, surtout avec ce genre de témoignage mais je peux vous dire que ce témoignage m'a touché en plein coeur.

Quelques extraits : 

"Avant que la mort ne tombe définitivement le rideau sur celui que j'étais, sans rappel, je suis encore ce grand naïf que l'espoir empêche de tomber."

"Dans ma tête, il y avait elle que je n'avais pas retrouvée, lui que je devais préserver et ce bourdonnement qui brouillait tout le reste."



vendredi 9 septembre 2016

Juste avant le bonheur - Agnès Ledig



4ème de couverture:  Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n'a pas l'habitude. Mais pour Lulu pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette maison qui se tend...




Mon avis : Que dire de ce petit roman...1er que je lis de cette auteure (dont j'entends tellement parler) et certainement pas le dernier. Agnès Ledig a cette plume qui nous fait vibrer, rire, pleurer, et sourire, le tout quasiment en même temps.

Je me suis rapidement attachée à Julie, cette jeune femme de 20 ans caissière dans un supermarché, n'aimant pas son travail, qui essaie tant bien que mal de tenir les deux bouts pour son petit garçon de 3 ans qu'elle élève seule. Sa rencontre avec Paul, un homme dans la cinquantaine, va totalement bouleverser sa vie. On se prend vite d'affections pour tous les personnages de cette histoire, qui ont tous à leur façon une blessure à panser et qui, sans le savoir et sans se connaitre depuis longtemps, vont s'aider mutuellement à aller de l'avant. Des personnages qu'on pourrait croiser dans la vie de tous les jours & c'est ce qui rend

Je dois avouer qu'il y a un passage dans le livre auquel je ne m'attendais pas du tout. Je ne vais pas spoiler, mais je peux vous dire que j'ai été totalement surprise face à cet événement. Je m'attendais à une ode au bonheur et à l'amour, et finalement il y a aussi ce passage qui nous rappelle que la vie n'est pas toujours facile. Et pourtant, malgré cet événement l'histoire reste belle, et on a envie de connaitre le dénouement.

Ce roman est tout simplement une ode à la vie, une façon de nous rappeler qu'après la pluie vient le beau temps, et que le temps cicatrise les blessures.

Agnès Ledig nous livre ici un petit bijoux, un roman sans faux pas qui nous fait passer par tous les sentiments possibles pour finalement nous faire reposer ce livre, le sourire aux lèvres.

Quelques extraits : 

"L'empathie, c'est tendre la main à celui qui est dans le trou, ce n'est pas sauter dedans pour l'aider à remonter."

"Ce n'est pas la vie qui est belle, c'est nous qui la voyons belle ou moins belle. Ne cherchez pas à vouloir atteindre un bonheur parfait, mais contentez-vous des petites choses de la vie, qui, mises bout à bout, permettent de tenir la distance."

mercredi 31 août 2016

C'est la rentrée!

Bonjour tout le monde!

Oui je sais, cela fait un petit moment que je n'ai pas posté de chroniques...Et pour cause : C'était les vacances! Je n'ai pas pensé à planifier des articles avant de partir, du coup le blog est un peu resté à l'abandon. Je l'avoue, pendant mes vacances je n'ai pas énormément lu, j'ai préféré profiter de nos voyages..Mais quelques chroniques sur les romans lus arrivent très vite tout de même! 


Parce que les vacances sont finies! J'espère que vous avez tous profité de ces vacances (qui, pour ma part, étaient très très ensoleillées!) et que vous êtes en forme pour cette rentrée :) Et je profite de cet article pour vous remercier pour vos visites de plus en plus nombreuses par ici, ça me fait plaisir de voir que mes chroniques sont de plus en plus lue!




Je vous laisse avec une petite photo de Londres, que j'ai pu entre autres, découvrir pendant mes vacances.





A très vite pour des nouvelles chroniques!


jeudi 21 juillet 2016

Le couloir de la vie - Nazanin Afshin-Jam






4ème de couverture : Dans le couloir de la mort, Nazanin Fatehi attend son exécution. L'adolescente kurde a été jugée et condamnée en Iran pour avoir poignardé un homme qui voulait la violer. Sa vie ne tient plus qu'à un fil...
A l'autre bout du monde, Nazanin Afshin-Jam, une ancienne Miss Canada devenue mannequin, entend parler du destin tragique de celle qui porte le même prénom qu'elle. Très impliquée dans diverses oeuvres humanitaires, elle décide de tout faire pour lui sauver la vie, et par la même occasion alerter l'opinion nationale sur le sort réservé aux femmes dans le pays qui l'a vue naître.





Mon avis : J'ai toujours apprécié lire ce genre de romans, aussi difficiles soient-ils, j'aime en apprendre plus sur ces pays qui ont des lois et des modes de vies tellement loin des notres. Je me suis rapidement plongée dans l'histoire de Nazanin, cette adolescente vivant en Iran, condamnée à mort pour avoir poignardé le garçon qui voulait la violer.


Avant de commencer ce roman, j'ai eu peur qu'il soit difficile à suivre puisque c'est une double histoire : d'un côté l'adolescente kurde condamnée, de l'autre l'ancienne miss Canada prête à tout pour l'aider. Mais au contraire, la façon dont l'auteur a écrit le roman permet de bien suivre les deux histoires sans s'emmêler ni se perdre au fil des pages.


J'ai beaucoup apprécié le fait que la vie de ces deux femmes soient abordées. On arrive pas directement aux faits, l'auteur nous raconte d'abord son passé de Miss pour nous faire comprendre comment elle a pu en arriver à vouloir sauver cette adolescente qu'elle ne connait pas, et nous raconte aussi le passé de cette jeune fille, sa vie en Iran et la façon dont les gens vivent là-bas. C'est ce qui nous permet de réellement plonger dans cette histoire si difficile. Connaitre les rituels, les valeurs et les "lois" qu'il y a dans ce pays.

J'ai aimé la façon dont les choses sont abordées, sans irrespect pour ce pays différent mais en tout légitimité. Je me suis prise d'affection autant pour cette adolescente qui a juste voulu sauver sa peau, et a donné la mort sans intention de la donner, que pour cette ancienne miss qui a décidé de consacrer sa vie à aider ces personnes dans le besoin, ces personnes oubliées dans le couloir de la mort.


Ce roman est à la fois poignant et bouleversant. On ne peut pas rester de marbre face aux conditions des femmes dans ce pays, ni face à cette histoire.


En bref, un beau témoignage, qui m'a énormément touché tant par la bonté et la persévérance de cette femme, que par la force de cette jeune adolescente jetée derrière les barreaux pour s'être défendue.

Quelques extraits : 

" Nous voyons ce que nous voulons voir. Ou plutôt nous voyons ce qu'eux veulent bien nous laisser voir. Le monde est aussi contrasté que le jour et la nuit."

"Lorsque j'ai porté un bikini sur la plage et mes robes de bal sur scène dans le cadre du concours Miss Monde, je me suis sentie forte et puissante, non pas faible et soumise."

vendredi 15 juillet 2016

L'accro du Shopping à Hollywood - Sophie Kinsella





4ème de couverture : Parfois, il y a des villes taillées sur mesure. Pour Becky, Hollywood est LA ville enfin à sa taille (du 36 en théorie, enfin dans les bons jours, disons un petit 38) Imaginez...Toutes ces stars à relooker, entre un cours de yoga avec Gwineth et une séance maquillage avec Uma. Le rêve! Hélas, le tapis rouge ne se déroule pas devant tout le monde... Avec ses kilos en trop, ses illusions de fan et sa tendance au découvert, le strass et les paillettes réservent à Becky quelques (très) mauvaises surprises!








Mon avis : Cela fait bien 5 ans depuis le dernier tome de cette saga que j'avais beaucoup apprécié. J'ai d'abord hésité à lire ce nouveau tome parce que forcément je n'ai plus le même âge qu'à cette époque, et j'ai eu un peu peur que l'histoire tourne en rond et me lasse.

Finalement Sophie Kinsella nous a fait une jolie petite suite de cette saga. J'ai beaucoup aimé l'histoire même si, comme souvent avec la sage Accro du shopping, certains passages sont totalement loufoques et tirés par les cheveux. J'ai apprécié de retrouver Becky, toujours aussi fofolle et avec des idées farfelues, cette fois-ci on la retrouve donc à Hollywood avec comme ambition de devenir styliste de stars. Et évidemment cette envie va une fois de plus, l'emmener dans pas mal de situations drôles et plus loufoques les unes que les autres.

Evidemment, on reste avec une fin qui nous laisse sur notre faim, le but étant qu'un autre tome nous raconte la suite de cette histoire, qui sans vouloir spoiler quoi que ce soit, part vraiment dans une histoire totalement absurde...A voir ce que cela donnera dans le tome "L'accro du shopping à la rescousse" mais je dois avouer que cette partie là du roman ne m'a pas spécialement plu. On part vraiment dans l'extrême et du coup je trouve que ça n'est plus aussi censé que le reste..

Pour résumer je dirais donc que Sophie Kinsella nous a tout de même offert une jolie petite suite à la saga Accro du shopping. Même si ce tome n'était pas spécialement nécessaire, retrouver les aventures de Becky m'a beaucoup plus et ce roman est parfait comme lecture d'été, une lecture drôle et légère.


Quelques extraits :


" Je vais faire en sorte que ma vie s'organise. Finie, l'existence fragmentée comme un kaléidoscope. C'est ma vie, c'est à moi de faire des choix. Même si ça signifie la prendre à bras-le-corps, la flanquer par terre et la rouer de coups en lui disant <<Tiens, prends ça!>> "



lundi 11 juillet 2016

C'est Lundi que lisez vous? #6

                                                                         
Ce rendez-vous hebdomadaire a été créé par Mallou et repris par Galleane.
Il s’agit de répondre à 3 questions:

Qu’est-ce que j’ai lu la semaine dernière? Qu’est-ce que je suis en train de lire? Qu’est-ce que je compte lire ensuite?


Cela fait un petit moment que je n'ai pas eu le temps de faire un petit Lundi que lisez-vous, alors c'est parti!




   


Pour l'accro du shopping ma chronique arrive dans la semaine! Je me souviens avoir dit que je le lirais le mois dernier et puis finalement ce n'est que la semaine dernière que je me suis enfin mise dedans!





Je ne l'ai pas encore commencé, je l'attaque ce soir mais le résumé m'intriguait beaucoup!





                                                             

Un roman dont j'ai énormément entendu parlé, et qui je pense, devrait me plaire!



vendredi 8 juillet 2016

Je zoome sur...

Nouveau genre d'articles pour aujourd'hui! Régulièrement, je ferai des articles "Je zoome sur..." pour vous parler plus en détails des auteurs que j'affectionne particulièrement. N'hésitez pas à faire de même sur vos blogs en répondant à ces questions!


  Pour ce premier "Je Zoome sur", parlons de mon auteur français préféré : Guillaume Musso




- Comment je l'ai découvert? C'est bien simple, il y a quelques années maintenant, un de mes proches m'a offert son roman "Je reviens te chercher", je l'ai dévoré et ça a été pour moi LA révélation, j'ai eu envie de lire tous ses romans. A croire que j'ai été hypnotisée par celui-ci..

- Pourquoi j'aime cet auteur? Déjà parce que je trouve son style d’écriture très intéressant, il a une plume qui pour moi n’égale personne. Et puis j'aime beaucoup le fait qu'il mélange sans cesse histoire d'amour, thriller et parfois "surnaturel", le mélange de ces trois styles (ou deux, selon ses romans) font toujours une histoire digne de ce nom, qui nous surprend. Certaines personnes vous diront que c'est justement à cause de ce mélange utilisé dans chacun de ses romans, que l'on a l'impression que chacune de ses oeuvres sont du "déjà vues", personnellement je ne trouve pas. Même si le mélange reste commun, le fond est différent à chaque fois, et Guillaume Musso sait nous surprendre.
Le petit plus : Les citations à chaque début de chapitre. Je ne m'en lasse pas, et c'est ce qui fait la touche particulière de G.Musso

- Ai-je lu tous ses romans ou est-ce que je compte le faire? J'ai lu (et acheté) tous ses romans sauf un! Je n'arrive absolument pas à trouver sa toute première oeuvre "Skidamarink"   d'ailleurs si vous avez des plans pour le trouver à prix abordable évidemment (Non parce que les vendeurs qui veulent que tu payes 150 euros pour obtenir ce livre, faut pas exagérer!) je suis preneuse! - Je l'aurai un jour, je l'aurai! -

- Mon roman préféré? Difficile de choisir je vous l'avoue..J'ai tellement aimé chacun de ses romans pour des raisons différentes, que c'est dur de n'en choisir qu'un..Mais je vais jouer le jeu et répondre... "Parce que je t'aime", tout simplement parce que j'ai lu ce roman plusieurs fois et que je trouve l'histoire en elle-même magnifique.

- Celui que j'ai le moins aimé? Je pense que de ce côté là, le choix est simple puisqu'il n'y a qu'un seul roman que j'ai beaucoup moins apprécié que les autres et pour lequel j'ai été très déçue :  "7 ans après". 

- Quel roman je conseillerais pour une découverte de cet auteur? Si vous n'avez lu aucun roman de Musso, je pense que vous devriez commencer par "L'appel de l'ange". Un roman riche en émotions qui nous plonge bien dans la plume de Musso et qui vous permettra tout de suite de vous faire un avis sur le style de son écriture.



Voilà pour le premier article de ce style, j'espère que ce nouveau genre d'article vous plaira!



mardi 5 juillet 2016

Quand la nuit devient jour - Sophie Jomain




4ème de couverture: On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.La dépression. Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.




Mon avis : Le thème abordé dans ce roman n'a rien de simple, puisqu'il s'agit de l'euthanasie. Ici, on retrouve Camille âgée de 29 ans qui a décidé de son plein grès de se faire euthanasier parce qu'elle ne supporte plus sa vie, sa douleur qui la suit depuis des années.

Je suis rapidement entrée dans l'histoire mais mon ressenti a changé au fil des pages. Au début, je ne comprenais pas le choix de ce personnage, après tout elle n'est pas un légume, elle peut vivre normalement et pourtant elle décide de mourir alors que tant d'autres aimeraient être à sa place. Je ne comprenais pas comment elle avait pu en arriver à ce choix à cause d'une dépression. Puisqu'au départ elle n'en dit pas plus.
Et puis au fil de l'histoire j'ai fini par comprendre son choix, qui n'a pas été des plus simples pour elle. Parce que ce mal-être est en elle depuis des années, qu'il se manifeste à n'importe quel moment et qu'elle n'arrive tout simplement plus à le supporter. La dépression a fini par l'emmener dans un cercle vicieux au point qu'elle est dégoûtée de tout y compris d'elle même. Alors certes sa décision est radicale mais finalement compréhensive.

On comprend aussi ses parents, et principalement sa mère, qui n'accepte pas son choix. Parce que c'est sa seule fille et qu'elle aimerait qu'elle se batte encore pour vivre. On comprend son avis, parce que ce n'est pas simple quand on est parent d'accepter de laisser partir son enfant, mais surtout d'accepter qu'elle souffre sans que l'on puisse rien faire.

Bien sûr, par cette histoire, Sophie Jomain aborde un thème à la fois d'actualité mais aussi tabou en France. L'euthanasie n'a rien d'une décision que l'on prend à la légère et certaines personnes ne sont pas en mesure d'accepter que l'on décide de vivre ou de mourir. L'auteur ici l'aborde d'une façon particulière puisqu'ici c'est du point de vue de Camille, et donc de la personne qui veut se faire euthanasiée et non pas d'un proche de Camille qui se bat pour son droit (point de vue qu'on retrouve dans certains roman sur ce thème, c'est souvent un proche d'une personne voulant se faire euthanasiée qui parle) mais aussi parce qu'elle fait ce choix par elle-même, seule, sans se soucier de l'avis de ses proches et surtout contrairement à beaucoup de personnes voulant se faire euthanasiée, ce n'est pas parce qu'elle a eu par exemple un accident qui l'a fait devenir un légume, ou une maladie grave incurable. Non là, on parle d'un mal être qui ne se voit pas, d'une dépression, une dépression tellement immense qu'elle détruit sa personne jour après jour au point de ne plus vouloir vivre.

Ce roman est à la fois touchant, éprouvant, mais aussi et surtout magnifique. J'ai refermé ce livre avec une petite larme au coin de l'oeil. A mon sens, ce livre ne peut laisser personne indifférent.

Quelques extraits : 


"Chaque personne devrait avoir le droit de mourir dignement. Quel que soit le mal dont elle souffre, invisible ou pas."

"Être libre de mourir comme on le souhaite, c’est aussi être libre de vivre comme on l’entend."



samedi 25 juin 2016

Le Pacte - Karina Halle





4ème de couverture : Linder McGregor est grand, sexy et pilote d'hélicoptère, il a un accent écossais qui donne un charme fou... Stéphanie est belle, drôle et ambitieuse, elle considère que Linden est son meilleur ami. 
Un soir, dans le bar de leur copain James, ils font un pacte : si aucun des deux n'est engagé dans une relation sérieuse à trente ans, ils se marieront. Ce qui ressemblait à un jeu va prendre de plus en plus de place dans leur vie, au fur et à mesure des années et des relations instables qu'ils vivent chacun de leur côté. Leur amitié va être mise à rude épreuve, leur attirance mutuelle grandir.







Mon avis : Je ne vais pas dire que j'ai adoré ce roman, mais je l'ai tout de même apprécié. Je ne connaissais pas du tout cette auteur, c'est donc une première pour moi.

Cette histoire de pacte est assez intrigante et plutôt sympathique. Evidemment, cela reste un roman légèrement érotique, on échappe donc pas aux scènes de sexes, qui n'ont cependant rien de choquante. Si par contre vous n'aimez pas les mots crus, passez votre chemin parce que ce roman en comporte à la pelle, entre les b*tes et les b*ises à quasiment chaque chapitre, on ne peut pas passer à côté. C'est ce qui donne une certaine ambiance à l'histoire sans pour autant que cela soit trop vulgaire.

A côté de ça, j'ai beaucoup apprécié la relation entre Stephanie et Linden, ces moments qu'ils partagent en tant qu'amis malgré tout. Et leurs évolutions chacun de leur côté. 
Les personnages secondaires restent assez importants dans ce roman, puisque pour certains ils sont la raison pour laquelle Stephanie et Linden n'ont jamais rien tenté tous les deux, avant cette fameuse histoire de pacte. 

Je ne vais pas mentir, j'ai tout de même trouvé que certains passages étaient longs et sans réels intérêts mais il faut bien faire vivre un peu l'histoire et les autres personnages.

Bien évidemment, sans spoiler quoi que ce soit, on se doute dès le départ de comment se terminera cette histoire. Parce que bon, on est pas stupide, le pacte va forcément à un moment ou un autre refaire son apparition et créer quelques dégâts sur son passage. L'histoire reste prévisible, bien que quelques détails sont surprenants. 

Ce roman est loin d'être un coup de coeur pour moi, mais j'ai passez un agréable moment en le lisant et pour une fois le fait qu'il y est une histoire de pacte, donne au roman une tournure différente par rapport aux autres romans de ce style. 

Quelques extraits :

"Je suppose que nous avons tous besoin de quelqu'un dans notre vie qui nous rappelle de quoi nous sommes capables"

"Le temps guérit tous les blessures, ou du moins il permet qu'elles cicatrisent."

"Aussi fort qu'on essaie d'oublier, la douleur de la perte ne disparaît jamais."



jeudi 16 juin 2016

#EnjoyMarie - Marie Lopez


4ème de couverture : J'ai eu une envie, l'envie de raconter une histoire, de partager quelque-chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d'EnjoyPhoenix, plus de Marie. Kaléidoscope d'instants, polaroids de ma vie au collège, puis au lycée...Rassurez-vous, ce n'est pas une autobiographie...à dix-neuf ans, vous rigolez ! Simplement un regard, des remarques spontanés sur des sujets parfois mis à l'écart par les médias, ce genre de sujets pas vraiment accrocheurs : être bien dans sa peau avec...un appareil dentaire, des cheveux gras, de l'acné sévère, le harcèlement scolaire, la famille décomposée...et le reste, le Net, les réseaux sociaux, tout y est, le meilleur comme le pire.
A travers des anecdotes, des confidences, mon vécu de youtubeuse, j'ai voulu écrire un recueil sans prétention, petit GPS décalé pour les jeunes connectés, afin de vous éviter les mêmes erreurs, les miennes, bien sûr. Et peut-être afin de vous faire gagner du temps...sur celui que l'on n'a pas.
Avec un peu de recul, et j'espère un peu d'humour, je témoigne ici de la réalité, quelquefois complexe, du jeune âge, car comme chacun sait, les ados sont une énigme pour les adultes.


Mon avis: Après l'engouement suscité autour de ce roman d'Enjoyphoenix, youtubeuse beauté, il y a quelques mois, je me suis dit que je n'allais pas "mourir idiote" et le lire pour au moins me faire une idée.

Qu'on se le dise tout de suite, je ne connais pas cette fille, j'entends par là que je n'ai jamais vu une seule de ses vidéos et que je connais son nom juste parce que ma petite nièce l'adore.

Sur la blogosphère on a pu trouver tous types de critiques sur ce roman : Un torchon, une honte pour les vrais écrivains, un buzz et j'en passe. De mon côté, je ne serais pas si dure avec cette jeune fille. Evidemment ce livre est loin d'être un roman très haut de gamme, et c'est normal elle n'est pas écrivain. Elle a écrit avec sa plume, comme toute personne physique le ferait. Son vocabulaire n'est pas évolué, et elle l'écrit un peu comme un journal intime ou plutôt comme si elle parlait à ses copines de vive voix. Alors oui, je vous l'accorde, moi ça m'a agacé "Salut les filles, à demain les filles" oui bon ce n'est pas du haut niveau et ça m'a vite lassé de voir cette répétition régulièrement dans son livre.

Ensuite, les sujets abordés sont pour la plupart futiles et qui plus est balancés les uns les autres sans réellement de cohérences. Alors c'est certain, je ne m'attendais pas spécialement à du grand art (sans rentrer dans le jugement, elle reste une très jeune fille, et au vu de ce que ma nièce avait pu me dire, sa vie n'a rien d'extraordinaire) Les boutons, l'apparence, la vie d'ado..Alors certes l'époque de mon adolescence est loin mais je ne me suis absolument pas retrouvé dans ces sujets...Apparemment je devais être une ado étrange, ou alors les ados d'aujourd'hui sont clairement obnubilés par des sujets qui à l'époque ne nous perturbaient pas plus que cela.


Le soucis dans ce livre, c'est que j'ai l'impression que Marie, met tous les ados dans le même panier. Toutes les filles sont donc obnubilées par leur apparence, par les boutons, par les garçons, par les rumeurs...Oui certaines sont sûrement comme ça, mais pitié on ne fait pas d'un cas une généralité!

Marie aborde à un moment un sujet qui aurait pu être intéressant: Le harcèlement. Elle en a elle-même été victime lorsqu'elle était ado. Malheureusement déception puisqu'elle l'aborde d'une façon particulière comme un espèce de conte, et du coup j'ai trouvé que cela perdait un peu tout son sens.

Bref vous l'aurez compris, je n'ai pas du tout adopté ce roman, je pense que la seule partie que j'ai apprécié c'est le fait que chaque chapitre porte le titre d'un film et ça c'est plutôt une bonne idée.

Pour conclure je dirais que ce livre plaira forcément aux plus jeunes fans de cette youtubeuse  qui veulent en savoir plus sur elle et qui ne cherchent pas un roman très compliqué mais pas à une lectrice lambda qui adore lire comme moi. 


Quelques extraits :

 "Les vilains petits canards d'hier seront les plus beaux cygnes de demain."

"Je tweete, tu spames, il streame, nous buzzons, vous hackez, ils émoticonnent. Un tout nouveau langage, il faut vivre avec son temps, on nous le répète assez, et pourtant..."



mardi 14 juin 2016

Top Ten Tuesday #6


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The brooke and the bookish ce rendez-vous à été repris par Frogzine..
Cette semaine, le thème est 


     
 Les 10 raisons qui font que vous préférez les livres papiers aux ebooks


N'étant pas une fan des ebooks, trouver 10 raisons n'a pas été bien difficile pour moi cette semaine!





1. J'aime fouiner dans les librairies ou petite boutique ou juste dans le rayon livre du supermarché, et trouver le livre qui me fait envie.

2. J'aime pouvoir utiliser mes nombreux marque pages (que je fais d'ailleurs parfois moi même avec des photos persos)

3. Entre le téléphone, l'ordinateur, mes petits yeux sont assez en contact avec les écrans, alors lire des heures sur une version papier c'est toujours mieux pour eux

4. J'aime avoir les livres que j'ai lu et aimé, près de moi dans une bibliothèque.

5. J'aime sentir l'odeur des livres et ça depuis toujours (bonjour le TOC lol)

6. J'aime pouvoir "marquer" (avec les fameux post-it) les passages qui me plaisent plus que d'autres.

7. Les belles couvertures de livres..J'aime les admirer

8. Le livre n'a pas de batterie donc pas besoin d'avoir une prise à disposition pour le recharger!

9. On ne peux pas faire dédicacer un ebook!

10. Le plaisir d'offrir et de faire découvrir un livre à quelqu'un, et tout particulièrement à un enfant. Avec mon métier, c'est ce que j'adore faire et ce n'est pas avec un ebook que ça fonctionnerait.




Oui je vous l'accorde, je fais partie de la vieille école, celle qui préfère largement un VRAI livre et pas cette technologie de Ebook...Mais les goûts et les couleurs ça ne se discutent pas :)


mardi 7 juin 2016

Le premier jour du reste de ma vie - Virginie Grimaldi







4ème de couverture : Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois déjantées, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par cet étonnant voyage…






Mon avis : Il me tardait de découvrir ce roman dont tout le monde parlait! D'autant plus que j'aime beaucoup lire le blog de Virginie. Et ce n'est pas du tout une déception bien au contraire. J'ai dévoré ce petit roman! Je me suis attachée à nos 3 personnages principales, été touché par leurs histoires et les raisons de leur venue sur cette croisière.

Avec ce roman on passe du rire aux larmes, et puis à nouveau au rire et ça fait du bien. C'est une lecture très légère mais en même temps tellement touchante.

On comprend rapidement les raisons qu'ont ces femmes à faire cette croisière et à vouloir changer le cours de leur vie. De péripéties en péripéties, elles restent fortes et surtout unies toutes les trois alors qu'elles ne se connaissaient pas avant cette croisière. Et tout au long de ces pages, Virginie Grimaldi nous fait aussi voyager : Los Angeles, Les îles Fidji, Barcelone etc...Nos pensées voyagent avec nos 3 personnages.

En plus d'une jolie histoire tout en simplicité, l'auteur nous a glissé un chanteur que j'aime particulièrement, on retrouve en effet des paroles de chansons de Jean-Jacques Goldman qui reflètent l'état d'esprit de Marie, une des personnages principales.

L'auteur nous livre ici une ode à l'amour, à l'amitié et aux petits bonheurs simples de la vie et c'est un plaisir de retrouver ce mélange dans cette histoire. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire en refermant ce livre en me disant que quand même, j'aurais bien voulu rester encore un peu avec ces 3 femmes si différentes et pourtant si identiques dans le fond.

Et c'est sans surprise que je vous avoue que j'ai hâte de lire son deuxième roman : Tu comprendras quand tu seras plus grande!

Quelques extraits : 

"Parce que la vie c'est comme un tour de magie. Quand on est enfant, on ne voit que le devant de la scène. C'est fabuleux, on s'émerveille, on se pose des questions, on a envie d'en savoir plus. Et puis, on grandit. Peu à peu, les coulisses se dévoilent, on réalise que c'est compliqué. C'est moins joli, c'est même parfois moche, on est déçu. Mais on continue quand même à s'émerveiller."